30 août 2011

Nouvelles technologies du voyage (2)

Je vous en avais déjà parlé, on peut vivre des situations marrantes avec un GPS. Parfois aussi il faut faire très attention parce que, s'il ne connaît pas une route, il ne vous prévient pas qu'il faut bifurquer pour ne pas la prendre. Bon, là, moi je savais, j'ai bien prévenu Sam, je lui ai dit "il n'a peut-être pas la mise à jour..."
Et puis, on apprend des trucs avec un GPS. Parce qu'à l'aller, on a suivi les indications qu'on nous avait données, on connaissait la direction grosso-modo, donc j'ai (encore une fois) soufflé à Samuel quelle voie prendre, surprise que Tom-tom ne nous l'ordonne pas. Je ne l'ai pas vu, mais il a sans doute recalculé l'itinéraire. C'est seulement au retour, on a dû se louper à un carrefour, ne pas se souvenir du chemin de l'aller, moi j'étais occupée à allumer mon téléphone pour chercher du réseau, et tout d'un coup on n'a pas reconnu la route. On s'est retrouvés complètement perdus. Et puis, on l'a écouté, et il nous a ramené dans le temps indiqué. On a donc appris un chemin plus rapide. Qu'est-ce qu'on a gagné ? Une minute ? En tout cas c'est bien plus tortueux, alors la prochaine fois, peut-être qu'on s'achètera plutôt une carte...

2 commentaires:

April Nissardeta a dit…

Je suis à fond dans les cartes routières ! Faut dire que j'ai pas le sens de l'orientation alors j'ai appris à les lire !

Agnès a dit…

Oui en plus la carte ne peut pas tomber en rade de batterie ou avoir des problèmes de réseau (encore que des problèmes de réseau, les GPS en ont moins que les téléphones).